La saga Martinot et ses élèves

La saga Martinot et ses élèves

On ne présente plus l’élevage de Merzé, véritable institution clunysoise animée par la famille Martinot depuis trois générations. Emboitant le pas à son père Jacques, Michel Martinot est devenu compétiteur de haut niveau dans les années 70 notamment avec l’étalon maison If de Merzé. Une trentaine d’année plus tard, son fils, Jean-Michel, a pris le relais notamment avec Fidélio Du Donjon qui lui a permis de faire son entrée en équipe de France de saut d’obstacles. Après avoir préparé de nouveaux chevaux, 2014 le remet sur la route des meilleurs concours. Le week-end de l’Ascension aura été l’occasion de franchir un cap avec la participation au CSI4* de Bourg-en-Bresse avec QUELBOA Merzé (Tarzan de Baulieu-HN), un produit de l’élevage familial. Mais le Team Merzé Compétition, fort de cinquante-cinq chevaux au travail, ne se résume pas au maître des lieux. Tandis que Quelbora Merzé parfait à l’assaut du barrage de son premier CSI4*, le GP Pro d’Arnas Champburcy en Beaujolais voyait la victoire de Mathilde Hepp, associée à Stanley Merzé (Cacao Courcelle). Mathilde Hepp, vingt ans, est depuis ses débuts à poney, une élève de Virginie Martinot, l’épouse de Jean-Michel, qui gère au sein de l’exploitation équestre une section sport-étude avec actuellement cinq élèves.
Mathilde, authentique cavalière amateur originaire de Mulhouse est en fac de pharmacie à Dijon et ne vient monter que le week-end. Les bonnes origines de Merzé et le bon encadrement font le reste.
La quatrième génération Martinot emprunte la même route. Lucie, onze ans, la fille de Virginie et Jean-Michel, fait ses classes à poney.
L’histoire n’est pas finie !

Article de l’Eperon – Juillet 2014 – Jocelyne Alligier

  • Nos partenaires

    logo-lambey meyer-selles logo-samshied logo-horse-travel logo-burattau