Jean-Michel Martinot victorieux à l’EDB

27 avril 2007 – Le Cheval
Le traditionnel concours de sauts d’obstacle Pro 1 de l’Etrier de Bourgogne a réuni plus de 500 engagés dans les neuf épreuves disputées au Castel de la Colombière à Dijon. Le Prix de la ville de Dijon (GP Pro 1 à 1,40 m), point d’orgue de ce week-end, s’est déroulé devant un public très nombreux malgré le week-end de Pâques. Après la reconnaissance, les spectateurs qui le souhaitaient étaient invités à descendre sur le terrain et Yves Genot leur fait découvrir le parcours en expliquant les difficultés. Ils étaient 36 cavaliers à s’élancer, Simon Delestre préférant retirer son second cheval engagé, Holga des Bigons Le tracé magnifiquement dosé par l’international Jean-François Gourdin était « dans la tradition des Grands Prix à Dijon : les cavaliers vont devoir venir chercher la victoire, on leur donne pas… ».

Simon Delestre grand favori
Le début de l’épreuve lui donne raison d’emblée : le double placé juste après la rivière, le triple en descente et des barres à 1,40 m / 1,45 m posent quelques problèmes aux premiers cavaliers à s’élancer. Les sœurs Francart font la même faute sur la rivière avec leur première monture et le cavalier de Cluny Jean-Michel Martinot faut une barre avec Isiane de la Source.
On attend avec impatience la prestation de Simon Delestre, ici associé à Rakker H (hongre KWPN par Monaco appartenant à Régis Briotet). Le Lorrain a été très en vue sur les autres épreuves du week-end puisqu’il s’est adjugé les deux premières de la journée, la Préparatoire à 1,20 m avec Jour J de la Ressée et le Petit Grand Prix à 1,30 m avec Mélodie Ardente, ainsi que le Petit Grand Prix du samedi avec Rakker H. Il s’élance sur un bon rythme et dans un style très coulé mais commet une barre sur un des premier obstacles. Bruno Garez et Lena 93, pourtant victorieux du Grand Prix de Versailles il y a quelques semaines et bien partis sur ce parcours, essuient un refus sur l’avant-dernier obstacle et sont également privés de barrage.

Ils sont onze à réaliser un sans-faute, mais quatre sont pénalisés par un dépassement de temps : Frédéric Lagrange / Litchi Hoy, Christel Boulard avec Jaguar d’Or et Kipop de Star, et Damien Printz / Enzzo. Se retrouvent donc au barrage Jean-Michel Martinot / Héroïne de Merzé, Paul Lamotte / Galante Sauvage, de la Saône-&-Loire, les Rhônalpins Vincent Feuillerac / Vicky et Guy Martin / Vedette et les trois Champenois François Pelamatti / Leffe de Talma, Alexandra Francart / Kolchic du Donjon et sa sœur Eugénie Francart, 20 ans, avec Vanina de Laubry.

La tension monte d’un cran et le nombreux public massé autour du magnifique terrain en herbe de l’Etrier de Bourgogne va pouvoir assister au barrage sur un parcours réduit à sept obstacles. Simon Delestre éliminé, le barrage devient très ouvert et pour la victoire, on pense même à Alexandra Francart, tenante du titre et une des première à s’élancer sur Kolchic du Donjon (Diamant de Semilly et Paela par Quintet PS). Elle ne tremble pas et réalise le sans-faute dans un excellent temps de 40’’80. Mais c’est sans compter sur la motivation de Jean-Michel Martinot qui s’élance à son tour. Prenant des options plus courtes, il réalise un meilleur temps : 38’’57.
François Pelamatti est le dernier concurrent à pouvoir contester la victoire à Jean-Michel Martinot. Il prend tous les risques mais ne parvient pas à faire mieux, coiffant quand même Alexandra Francart pour la seconde place en 39’’97 secondes. Paul Lamotte, premier cavalier Pro 2 est 4e et Guy Martin 5e. Seuls ces cinq couples ont de nouveau réalisé un sans-faute. La représentante de la mairie de Dijon a remis la coupe du vainqueur cavalier à Jean-Michel Martinot, et le président de l’Etrier de Bourgogne Jean Manuel Campagnari celle de la meilleur cavalière à Alexandra Francart.

Dans le GP Pro 2 à 1,35 m du samedi, franche victoire de la Bourguignone Karine Legate Amacher associée à son hongre de 11 ans Icare de Lossiere (Cabdulla du Tillard) sur David Bourgeot et Frivole de la Folie, pénalisés de 2 pts de temps dépassé. Troisième et dernier barragiste, Laurent Guillet / Quasi van’t Paradijs n’est pas reparti. Quatrième place pour la jeune Lorraine Sarah Vagne et Idéal du Lac, victimes d’un demi-point de temps dépassé en première manche.

Philippe Sauvageot

  • Nos partenaires

    logo-lambey meyer-selles logo-samshied logo-horse-travel logo-burattau