La France pile au rendez-vous

18 octobre 2005 – Le Progrès
En classant trois des leurs sur la plus haute marche des premières épreuves, les Français ont réalisé un début en fanfare à l’image de Max Thirouin, Jean-Michel Martinot et Bernard Schotsmans.

Après le passage des chevaux de 7 ans et le prix Parizon, le prix du Casino se jouait au barème A, (une faute : 4 points) et au temps. Il fallait donc être à la fois sans aucune faute de préférence et le plus rapide. Pas toujours simple.
Le tour dessiné par le chef de piste international Jean-François Gourdain ne paraissait pas présenter d’énormes difficultés : premier jour, premières pistes, il fallait mettre les chevaux en confiance et les préparer doucement à monter en puissance jusqu’au Grand Prix de dimanche.
Cependant, un peu de piment ne nuit pas, et ce sont les oxers qui ont quelque peu « salé » l’addition : le n°2, de couleur pâle, près de la lice, le n°5, joliment fleuri, sur rivière, le 6, en forme de fer à cheval n’a pas porté chance, et dans les derniers, la petite palanque, si légère qu’il fallait bien qu’elle tombe ont été les plus grosses difficultés de ce tour. Les deux combinaisons (deux doubles) en revanche, n’ont guère posé de problème.

Nombreux sans faute
La première à réaliser le tour parfait été Dominique Mascella-Robert, très attentive mais un peu en dessous du train (76,23 s). Son temps devait rapidement tomber jusqu’à 60,57 s pour Daniel Etter, mais le feu a réellement pris après le passage de Michel Robert avec Jusqu’où Pérou, qu’il amenait, en tournant court et en allongeant la foulée, au sans faute en 59,22 s. Il paraissait difficile de faire mieux, mais le défi était lancé. Bernard Schotsmans jetait Halyday du Rouet dans la course avec une efficacité redoutable. Jouant la vitesse pure, prenant des risques, il réussissait à griller la politesse à Michel Robert avec seulement 4 centièmes de seconde de moins !
Bernard Schotsmans, marchand de chevaux basé près de Fontainebleau, a amené avec lui trois montures dont une plus précisément compétente dans les épreuves de vitesse. Régulièrement bien classé en international, il a obtenu d’excellents résultats récemment à Mantes, où il gagnait le Grand Prix, à Jouy-en-Josas (3ème dans le Grand Prix). C’est avec Upsillon d’Ockier qu’il tournera dans le Grand Prix de dimanche, un cheval qui justement a gagné une épreuve de puissance la semaine passée.
Ces premières épreuves de mise en jambe ont été plaisantes. Les Français se sont révélés les meilleurs, certes, mais Suisses et Belges en particuliers sont en embuscade. Il devrait donc y avoir de beaux duels aujourd’hui sur les hauteurs de Montciel.

F. Massard-Loslier

  • Nos partenaires

    logo-lambey meyer-selles logo-samshied logo-horse-travel logo-burattau